02 35 36 44 02
Retour au blog

Demander un prêt immobilier lorsque l’on est célibataire et en CDI

Le statut social et financier joue un rôle important dans l’obtention d’un prêt immobilier. Que vous souhaitiez acheter un bien en Normandie, en Ile-de-France ou dans une autre ville française, cette règle s’applique toujours. Découvrons ensemble lesconditions nécessaires pour obtenir un prêt immobilier en tant que célibataire en CDI.

La capacité d’emprunt

Avant d’accorder un prêt immobilier, la banque se base sur le crédit scoring. En d’autres termes, il s’agit de votre solvabilité bancaire. Le crédit scoring est compris entre 300 et 850. La moyenne générale se situe entre 600 et 750. Pour obtenir un crédit immobilier, le score minimal doit être de 580.

Le crédit scoring est calculé en fonction du revenu. En effet, la banque se doit d’assurer que le demandeur a la possibilité de régler sa mensualité. Cette dernière est déduite en fonction du taux nominal du prêt immobilier, des frais de dossier, de gestion de compte et de courtage.

À part le revenu annuel, la banque se base aussi sur le contrat de travail. Voilà pourquoi elle privilégie les fonctionnaires et demandeurs qui sont en CDI. La capacité d’emprunt équivaut au montant maximal que le demandeur pourra emprunter. Il est déterminé en fonction de la capacité de remboursement. Le taux d’endettement maximum correspond à un tiers du revenu net, soit 35 %.

Comment obtenir un prêt immobilier en tant que personne célibataire en CDI ?

Bien que les banques préfèrent prêter aux couples, être célibataire n’est pas un handicap. Le contrat de travail CDI est un réel avantage. Pour une raison de stabilité financière, les banques préfèrent les travailleurs en CDI et les fonctionnaires plutôt que les personnes indépendantes ou en freelance.

Pour réaliser votre projet immobilier, un apport personnel minimal et une bonne gestion de votre compte bancaire sur 3 mois consécutifs sont de mise. Si vous êtes payé au SMIC, le crédit immobilier ne doit pas excéder plus de 400 €. Les banques considèrent aussi lereste à vivre. Il s’obtient en soustrayant les charges aux revenus.

Le saut de charge est considéré comme un indicateur ultime. Il se calcule de la manière suivante :loyer – mensualité de prêt. L’idéal est que le saut de charge soit nul. À part le salaire net, les banques tiennent aussi compte des revenus complémentaires. Si vous touchez un loyer, seulement 70 % seront comptabilisés pendant le traitement du dossier. Les allocations de chômage et les aides sociales ne seront pas prises en compte.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites appel à un courtier en prêt tel que Seine Courtage (Rouen, Paris, Louviers, Le Havre). Il se chargera de constituer votre dossier de financement en tenant compte de votre situation de célibataire en CDI et de le présenter aux banques qu’il estime être en accord avec votre profil.

Parlons aussi de l’assurance de prêt

Souscrire à une assurance permet de couvrir les prêts dans le cas de situations difficiles. Les événements comme le décès, les accidents entraînant une invalidité permanente totale ou partielle ou le chômage doivent être garantis par des assurances obligatoires.

La durée est déterminée en fonction de celle prévue pour votre prêt immobilier. La compagnie s’engage à rembourser tout ou une partie du prêt en cas de sinistre. De son côté, l’assuré bénéficie également d’une sécurité. Les risques liés à l’endettement ou à la saisie de ses biens seront couverts par la prise en charge des mensualités par l’assurance souscrite. Toutefois, sachez que s’assurer est un coût non négligeable à intégrer à la mensualité du crédit.

Le choix d’une assurance de prêt immobilier n’est pas chose facile, notamment lorsque l’on est seul(e). Il faut vérifier les conditions générales,les garanties et les termes du contrat. Le mieux est de recourir aux services d’un professionnel en la matière, comme un courtier en prêt et/ou en assurance.

Les lois et amendements « Lagarde – Hamon - Sapin II » ont réformé l’assurance prêt immobilier. La Loi Lagarde stipule que le contrat individuel doit présenter un niveau de garantie équivalent à un contrat collectif délivré par un organisme de crédit. La loi Hamon est relative à la résiliation. Elle stipule que les changements peuvent s’opérer à n’importe quel moment sans que l’assuré soit pénalisé. La loi Sapin II précise que l’assuré a le droit de résilier le contrat à chaque date d’anniversaire.

Par conséquent, pour obtenir un prêt immobilier, il est nécessaire d’effectuer plusieurs démarches. Que vous soyez sur le point d’acheter un appartement ou une maison, célibataire en CDI ou non, n’hésitez pas à faire appel à Seine Courtage, votre agence spécialisée en courtage de prêt en Normandie.